Pourquoi je ne propose pas de replay pour mes ateliers en ligne ?

« Dis Elisabeth, est-ce qu’il y aura un replay ? » : cette question revient à quasiment chacun de mes ateliers.

Et je la comprends. Je me la suis posée aussi, et je me suis répondue non. Au début, principalement pour de mauvaises raisons.

Je démarrais ces ateliers, j’avais besoin de prendre mes marques. Ca, c’est ok.
Et puis c’était inconfortable pour moi d’être filmée. Bon, ça c’est déjà un peu moins ok !

Mais surtout, j’avais la tête pleine de « et si… ? ».

Et s’il y a un problème technique ?
Et si je me plante ?
Et si je ne sais pas quoi dire ?
Et si, et si, et si ?

Je me suis fait peur avec ma petite fabrique des horreurs !
Oui, il peut y avoir un souci technique… même sans replay ! Et si je ne sais pas quoi dire… ce n’est tout simplement pas le sujet : je me suis offert un magnifique refus d’obstacle ! 

Aujourd’hui c’est très différent. C’est toujours « no replay », mais pour des raisons totalement assumées.

Pas de replay donc : je t'explique pourquoi

Ces ateliers sont des espaces d’exploration et de transformation. Je ne sais pas faire autrement. Même lorsque je pars sur une proposition plus « light », plus axée « détente », j’y amène cette touche d’exploration de soi en profondeur. C’est ma couleur !

Ca implique un cadre sécurisant, qui permet à chacune de se poser en confiance et de déposer ce qui est prêt à être traversé et déposé. Sur le papier, dans le corps, et dans les partages avec le groupe.

Ce temps de partage qui clôture chacun de mes ateliers est une proposition, jamais une obligation.

Il démarre toujours par un silence, jusqu’à ce qu’une participante se lance… et c’est parti ! Je crois bien qu’elles se sont toutes exprimées jusqu’ici.
Même si c’est un challenge pour certaines de prendre la parole en public. Et elles sont contentes d’avoir osé se dire, se dévoiler, et d’être écoutées et entendues.

Ne pas être filmée facilite le partage. L’intimité du groupe, le fait d’avoir traversé un processus ensemble, favorise cette authenticité qui bénéficie à toutes les participantes. Parce que les mots résonnent et font leur chemin. C’est moins évident quand on sait qu’on est enregistrée et que le replay va circuler.

Alors voilà… j’ai vraiment envie d’offrir ces espaces « cocon » qui permettent à chacune de s’y déployer comme elle le souhaite. Et tant pis si cela signifie d’avoir moins de participantes.

Replay : une solution de facilité ?

Le replay, c’est pratique… Parce que je ne suis pas disponible, parce que je ne suis pas sûre d’être à l’heure…

Ca peut aussi être une solution de facilité. Je le sais, je l’utilise parfois quand ça m’arrange !

Participer en direct, c’est un engagement que je prends par rapport à moi-même.
« Cet atelier me parle, je sens que c’est bon pour moi, et je m’engage à y participer. Je réserve ma place, je bloque le créneau et je serais disponible le jour J ».

Parfois je reçois un message juste avant l’atelier. « Euh… j’ai un contretemps, je ne suis pas sûre de pouvoir être là… est-ce qu’il y a un replay ? ».
En fait, à chaque fois, la personne est bien présente à l’heure H et sourit de ce petit obstacle qui est venue la challenger : qu’est-ce que je choisis ? Est-ce que je suis fidèle à l’engagement que j’ai pris pour moi-même ? Est-ce que je sais dire oui ou non à partir de ce qui est vraiment juste pour moi ?

 

Le calendrier des prochains ateliers est disponible ici : https://elisabethsouriau.fr/ateliers-en-ligne/

Recevez votre outil pour lâcher prise et vous recentrer en 3 étapes

En validant votre demande, vous serez automatiquement ajouté à la liste de diffusion de la newsletter pour recevoir les actualités, nouveaux articles et vidéos. Vous pourrez vous désabonner à tout moment de cette liste