Relation de pouvoir et accompagnement : tu es souveraine !

Coup de gueule à partir d’un florilège de situations pas cool du tout vues ou vécues lors d’ateliers, de stages… ou quand la relation de pouvoir prend le pas sur l’accompagnement !

L’accompagnant, le coach, thérapeute… :
🤨 Demande en fin de journée un prix supérieur à celui annoncé. Personne ne bronche, sauf moi. Réponse : « oui ben c’est comme ça, et tu vas payer »
🤨 Balance à une femme « généreuse » qui envisage une nouvelle grossesse : « non mais tu t’es vue ? Tu ressembles déjà à un gros tas ! Et tu penses à ta santé ? »
🤨 Confond accompagnement avec copinage et calinothérapie
🤨 Ne t’écoute pas vraiment, passe plus de temps à te parler de lui et à se citer en exemple qu’à se consacrer à toi

🤨 Partage (impose ?) sa vision des choses et semble vraiment désolé que tu n’adhères pas (genre « là je ne peux rien faire pour toi »).

Tu penses que j’invente, que j’en rajoute ? Je préfèrerais !

Ces expériences m’ont le plus souvent apportées des choses, malgré tout. En m’interpellant, elles m’ont aussi amenée à m’interroger sur mes limites, sur ce que j’accepte ou pas, et m’ont aidée à affiner ma propre posture d’accompagnante.

Accompagnement : la voie vers la puissance personnelle

Ce qui me gêne profondément, c’est le non-respect et une forme de désalignement qui a forcément un impact, même inconscient, sur la relation.

Je suis surprise aussi par le peu de réactions ouvertes de la plupart des participants, même quand il y a un vrai malaise. En gros, interdit de dire quoi que ce soit ! Tout le  le monde était comme tétanisé ou craignait la réaction de l’intervenant.
Pourtant, si il y a bien un endroit où s’exprimer (sainement, évidemment) devrait être bien accueilli et même encouragé, c’est bien là ! 

Tout le monde peut être maladroit, faire des erreurs. C’est ok, et ça m’arrive aussi.

Je sais que j’ai longtemps recherché la perfection, en moi et à l’extérieur. J’en suis revenue.

J’ai aussi accepté des comportements que je n’accepterais plus aujourd’hui.

Pour moi, une thérapie, un accompagnement, un coaching…, vise à rendre libre et à faire grandir la personne, à partir de son objectif. C’est une relation et un cheminement qui permettent d’accéder à sa puissance personnelle et de la déployer 🦋

Accompagnement et relation de pouvoir

L’approche et les compétences sont essentielles. Toutes les pratiques ne conviennent pas à tout le monde, et c’est super parce qu’il y a largement le choix pour trouver ce qui convient à ta sensibilité !

Mais ça ne fait pas tout. L’éthique, la posture, le cadre, le respect, l’écoute, la bienveillance et le travail sur soi de
« l’accompagnant » sont tout aussi essentiels.
 

Posture et cadre ne veut pas dire « rigide », tout comme être bienveillant n’empêche pas d’être ferme quand c’est nécessaire : c’est un équilibre subtil !

Se faire accompagner, ce n’est pas entrer dans une relation de pouvoir. Il n’y a pas celui qui sait et celui qui n’a pas son mot à dire !

Ce n’est pas être faible non plus. Travailler sur soi est courageux, amène à exposer sa vulnérabilité et à traverser des moments délicats. Alors autant ne pas en rajouter avec des formes de maltraitance ou de pouvoir qui ne disent pas leur nom !

C’est toi qui as les rênes, chère souveraine ! 🧚‍♀️
Fais-toi confiance pour choisir la démarche et la personne qui te parle.
Et sens-toi libre d’exprimer ce qui ne te convient pas, voire d’arrêter si ça n’est vraiment pas ok !
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Recevez votre outil pour lâcher prise et vous recentrer en 3 étapes

En validant votre demande, vous serez automatiquement ajouté à la liste de diffusion de la newsletter pour recevoir les actualités, nouveaux articles et vidéos. Vous pourrez vous désabonner à tout moment de cette liste