Ressentir : comment te reconnecter à toi-même ?

Parfois j’ai l’impression que le mot ressentir est un gros mot ou une langue étrangère !

Comment tu te sens ? Quelle est ta météo intérieure ?
J’aime commencer une séance individuelle ou un atelier avec ce temps de connexion à soi, au moment présent

Souvent, très souvent même, la réponse ressemble à : « il s’est passé ceci, on m’a dit cela et ça m’a mis en colère, et puis ensuite il s’est encore passé ça… ».

J’écoute et je repose la question : comment tu te sens ? Et là, silence ou petit sourire : « ah oui, en fait, je suis passée à côté de la question ».  

Mais pourquoi est-ce si difficile de revenir à soi pour sentir ce qui est présent ? Et comment se reconnecter, petit à petit ?
C’est un chemin essentiel pour te sentir vivante, mieux te connaître et agir de façon plus consciente.

Ressentir : prendre le temps de faire notre état des lieux interne

Et toi, comment tu te sens, là, maintenant ?

Je te propose de prendre le temps, de te donner cette disponibilité à toi-même, pour te connecter à toi et à ton état intérieur.
Installe-toi confortablement, respire profondément sans forcer deux ou trois fois, et laisse ton souffle revenir à son rythme naturel.

Comment c’est ? Dans ton corps, dans ta tête, dans ton cœur ? Quelles sont les sensations, les émotions … ?

Est-ce que c’est facile de t’arrêter quelques secondes, quelques minutes, et de t’autoriser à ressentir, vraiment, profondément ? Sans juger, sans vouloir passer à autre chose parce que ce n’est peut-être pas très agréable ou parce que c’est bon là, tu n’as pas le temps !  

Parce que je te le confirme : c’est compliqué pour beaucoup d’entre nous de ressentir, et moi la première !

Etre déconnectée de soi et de son corps, ça se paye !

Je ne compte plus le nombre de fois où un proche m’a dit « oh toi tu es en colère » et ou j’ai répondu « mais pas du tout ! », d’un ton bien énervé mais sans vraiment m’en rendre compte.

Autre exemple pendant un massage ou chez l’osthéo, quand on me demandait de bien relâcher le bras, la jambe… ah bon, je ne m’étais pas rendue compte que j’étais tendue !!!

J’ai passé de très longues années totalement coupée de moi-même, de mon corps et de mes émotions. Inconsciemment, je pense que je n’avais qu’un mot d’ordre : surtout, ne pas ressentir ! Ca aurait été beaucoup trop douloureux et j’aurais eu bien trop peur de ne pas pouvoir faire face.

Alors j’ai avancé, blindée, comme un bon petit soldat, en fuyant ce qui se passait en moi avec toute une panoplie de stratégies toutes mieux huilées les unes que les autres : déni, obligations, excès en tous genres…

T'autoriser à revenir à toi et à vraiment ressentir

Fuir notre ressenti peut être un mécanisme de survie essentiel… et aussi souvent une simple stratégie de fuite !

Ca nous permet de ne pas avoir à regarder certaines choses en face. Parce que si je sens, je vais devoir traverser ce que je ressens, ce qui peut être très inconfortable… y compris parfois avec des émotions positives !

Et la suite logique serait de me poser des questions sur le pourquoi j’en suis là… et sur ce que je pourrais envisager pour revenir à l’équilibre partout où j’en ai besoin.  

Alors oui, c’est souvent plus facile de se tourner vers l’extérieur et de chercher à expliquer, à justifier. Le mental prend le dessus, il est tout content et te donne plein de matière pour ne pas vraiment être présente à toi-même.

Alors que le vrai sujet, c’est d’abord ce qui se passe en toi, là, maintenant, et de t’autoriser à reconnaître que tu te sens fatiguée, à bout, en colère, triste… ou peut-être un mélange de tout ça !

Voilà : ces émotions, ces sensations, elles sont là, et c’est vraiment important de leur donner leur place. Ca ne sert à rien de les nier, et ça peut même être dangereux. Elles sont des messagères… et donc elles ont un message pour toi !

Alors reviens à toi, encore et toujours.

Quelques pistes créatives pour développer ton ressenti intérieur

Aujourd’hui j’ai intégré à mon quotidien le fait de prendre quelques secondes, quelques minutes, plusieurs fois dans la journée, et de me demander : qu’est-ce que je ressens ? c’est comment dans mon corps ? Dans mon ventre, mon cœur, ma tête ? Et ailleurs ?

Il y a tellement de nuances possibles que ça peut être difficile de trouver le mot juste.
Alors utilise ton imagination et ta créativité, l’écriture, le dessin, le collage ou pourquoi pas ta voix… en fonction de to, envie et du temps dont tu disposes pour matérialiser ton état intérieur.  

Voici quelques pistes :

  • Est-ce que c’est plutôt chaud ou froid ? En mouvement ou figé ? Plutôt intérieur, très rentré, ou tourné vers l’extérieur ?
  • De quelle couleur est ton ressenti ? Quelle forme ? 
  • Si c’était un animal ? Ca serait un lion prêt à rugir, un dauphin joyeux qui a envie de jouer… ou une petite souris qui a envie de rentrer dans son trou !
  • Si c’était un élément ? Plutôt terre, feu, eau ou air ? Une mer déchaînée ou un ruisseau tranquille ? Un petit filet d’air caressant ou une tempête dévastatrice ?

Tu trouveras sur internet différents outils pour t’aider à affiner ta perception : liste ou roue des émotions par exemple.

L’essentiel est surtout d’être bienveillante et patiente envers toi, de t’accorder ce temps, régulièrement, si possible plusieurs fois par jour, pour apprivoiser ta reconnexion à toi-même.

Les pratiques comme la respiration, la méditation, le yoga et le yin yoga, la danse… sont intéressantes aussi.  

Et n’hésites pas à te faire accompagner si tu te sens submergée par les émotions fortes.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Recevez votre outil pour lâcher prise et vous recentrer en 3 étapes

En validant votre demande, vous serez automatiquement ajouté à la liste de diffusion de la newsletter pour recevoir les actualités, nouveaux articles et vidéos. Vous pourrez vous désabonner à tout moment de cette liste