Comment sortir de la peur ? Arrête d’être manipulée par ton passé et tes croyances

La peur n’évite pas le danger… C’est vrai ! Par contre la peur t’amène souvent à tout faire pour éviter un danger, et ça peut vite devenir un problème quand elle t’empêche d’avancer dans ta vie !

La plupart de tes peurs sont des constructions basées sur des expériences du passé. Les tiennes ou celles de ta famille, parce qu’en matière de peurs le transgénérationnel n’est jamais très loin.

Dans cet épisode je te propose un tour d’horizon de la peur pour voir comment sortir de la peur et déconstruire tes scénarios catastrophes.

  • Je te parle rapidement du fonctionnement archaïque du cerveau devant un danger.
  • Je t’explique ensuite comment ton passé et tes croyances te manipulent.
  • Comment sortir du mental pour déconstruire tes scénarios catastrophes
  • Pour finir je te partage quelques pratiques et pistes d’exploration pour te recentrer et apaiser certaines de tes peurs.

Pour écouter l’épisode, c’est ici !

Le fonctionnement archaïque du cerveau

Ton cerveau archaïque est programmé pour avoir 3 types de réactions face à un danger imminent : la fuite, le figement ou l’attaque.

Concrètement, du temps des cavernes, si tu rencontrais un un animal sauvage menaçant tu aurais eu ces 3 solutions :

  • Prendre tes jambes à ton cou et courir pour sauver ta peau, c’est le réflexe de fuite.
  • Le figement, c’est un peu l’effet caméléon : tu t’immobilises et tu te fonds dans le décor pour passer inaperçu et échapper au danger. C’est très utile, sauf quand le figement te paralyse et te fais perdre tous tes moyens.
  • La peur peut aussi te galvaniser et te pousser à te défendre. Dans ce cas tu ne te laisses pas faire et tu attaques ou tu menaces à ton tour.  

Même si le danger a changé de nature depuis le temps des cavernes, ces 3 réflexes archaïques sont toujours bien ancrés en nous et se déclenchent en fonction du risque que nous rencontrons.

Comme toutes les émotions, la peur est une messagère et est donc très utile… sauf quand elle te manipule. Ou je devrais dire quand tu te manipules toi-même !

Parce que très souvent, tes peurs concernent le futur : un futur concret plus ou moins proche, comme par exemple une réunion, une rencontre… que tu redoutes et qui t’angoisse des jours à l’avance.
Mais tu peux aussi te faire des films sur des situations qui ont très peu de chance de se réaliser, à part dans ta tête !

Quand ton passé et tes croyances te manipulent

En dehors des grandes peurs universelles qui sont très bien partagées (la mort, le noir, le vide…), tes peurs se construisent au fil des années à partir de tes expériences avec ta famille, ton environnement… et de toutes les croyances que tu crées ou qui te sont transmises.

Chaque situation stressante, blessante, humiliante ou traumatisante, contribue à créer une croyance qui s’imprime en toi et va se renforcer au fur et à mesure si tu ne t’en occupes pas. Même si cette expérience ne te concerne pas directement.
Alors tu as peur de revivre, de près ou de loin, un évènement similaire, parce qu’il va te ramener à ce vécu initial et réveiller ce stress.

Tu peux avoir peur d’être ridiculisée en public parce que cela te renvoie à une réunion de famille de ton enfance dans laquelle tu as été moquée. Tu penses que tu ne sais pas prendre la parole devant un auditoire… alors que c’est simplement une croyance !

Cette peur peut être très bien cachée au fond de toi depuis très longtemps, et s’activer ponctuellement à l’occasion d’un évènement extérieur. C’est comme si on venait appuyer sur un bouton sans que tu ne puisses rien contrôler ! Une situation, une personne… réveille la graine de peur présente en toi.

Ce n’est donc pas un hasard si tu fais tout pour éviter, consciemment ou inconsciemment, certaines situations ou certaines personnes, qui agissent comme un miroir et te renvoient loin en arrière ! 

Nous avons toutes peur, c’est normal et c’est ok tant que ça n’impacte pas ta vie. Là où ça devient gênant, c’est quand ta peur, ou tes peurs, impacte(nt) l’image que tu as de toi et t’empêche(nt) de faire certaines choses.

Quand l’histoire que tu racontes sur toi, sur tes capacités… te paralyse et t’empêche d’avancer et de faire le moindre petit pas vers là où tu as envie d’aller. Quand le doute devient permanent, que tu anticipes toujours le pire et que tu te figes, dans ta vie, tes relations, tes projets.

Sortir de la peur : concrètement, on fait quoi ?

Tu l’as bien compris : la peur est le plus souvent une simple projection, et tu en es la créatrice.

La plupart du temps, il n’y a aucune raison objective pour que ton scénario du pire se réalise… en dehors du fait que si tu y crois vraiment, alors le pire risque effectivement de se produire. Ca s’appelle une prophétie autoréalisatrice !

Ce n’est pas non plus parce qu’une situation a viré au drame dans le passé que cela doit obligatoirement se reproduire de la même façon aujourd’hui. Parce que tu as évolué, tu as appris, grandi…

Sauf que même si une part de toi sait bien que tout ça est vrai, ça reste du mental, et une autre part de toi, plus forte, fait de la résistance.

Alors tu as besoin de prendre du recul pour déconstruire ton scénario, tes croyances, et créer une nouvelle vision de toi-même. Pour cela je te suggère vraiment de te faire accompagner, pour faire un travail en profondeur, identifier et dissoudre toutes les graines de peur qui sont ancrées en toi et sortir de la peur durablement.

Quelques pratiques et pistes créatives pour sortir de la peur

A plus court terme, je te propose quelques pratiques qui vont te permettre de te recentrer et de garder ton axe pour éviter que la peur prenne le dessus.

D’abord la respiration. Revenir au corps, toujours, c’est la clé !
La cohérence cardiaque est vraiment un outil formidable pour installer une vraie détente, et en plus elle offre pleins de bénéfices sur le plan médical. Je ne vais pas te faire un cours, tu trouveras très facilement toutes les explications sur le web.
Dans la version que je pratique, le principe est de respirer profondément par le ventre en continu pendant 5 minutes, 5 secondes à l’inspir et 5 secondes à l’expir, en soufflant l’air par la bouche.
Ca fonctionne vraiment très bien, à condition d’être régulière dans ta pratique : la cohérence cardiaque, c’est tous les jours et au moins 2 fois 5 minutes, si possible 3.

Ensuite, la créativité.
Le contraire de la peur, c’est la confiance ! Quelle est la couleur, ou les couleurs, qui représente(nt) le mieux pour toi cette sensation ? Tu peux l’utiliser pour prendre un bain de couleur, comme si tu plongeais dans un bain de confiance. Sans rien chercher à représenter, simplement te laisser aller et t’imprégner de l’énergie de la confiance.

Tu peux aussi te représenter, toi, pleine de confiance dans une situation qui génère de la crainte, de la peur.
Tu peux enfin représenter ta peur, lui donner une forme symbolique. Le fait de lui donner corps, de la déposer sur le papier peut déjà lui faire perdre un peu de son pouvoir sur toi. Si c’est possible pour toi, je te propose de vraiment la ressentir, comme si tu étais dans la situation, et d’aller à sa rencontre en dialoguer avec elle. Tu peux lui poser des questions du type « quel est ton message pour moi ? quel est ton rôle ? de quoi as-tu besoin maintenant ? », et te laisser écrire ses réponses.

J’espère que cet épisode t’a permis de dédramatiser certaines de tes peurs et te donne peut-être l’envie de te confronter à une situation que tu repoussais jusqu’ici.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Recevez votre outil pour lâcher prise et vous recentrer en 3 étapes

En validant votre demande, vous serez automatiquement ajouté à la liste de diffusion de la newsletter pour recevoir les actualités, nouveaux articles et vidéos. Vous pourrez vous désabonner à tout moment de cette liste