La dynamique du changement : accueillir la transition

“Le premier pas pour avoir ce que vous voulez, c’est d’avoir le courage de quitter ce que vous ne voulez pas”.

Cette phrase vue sur les réseaux sociaux et dont j’ignore le signataire, résonne particulièrement pour moi qui suis sensible aux “passages”, aux changements petits et grands que nous propose la vie. Comment fonctionne la dynamique de changement ?

Le changement est partout dans nos vies

Cette impermanence est bien la seule chose permanente,  sous des formes très différentes.

La nature est en mouvement perpétuel, selon des cycles qui lui sont propres. Nos corps physiques évoluent à chaque seconde, sans que nous en soyons conscients le plus souvent. Prenons la respiration : nous alternons naturellement les phases d’inspiration et d’expiration. Nous pouvons y mettre de la conscience, toutefois nous n’avons pas à nous forcer pour reprendre un nouveau cycle. Ce n’est pas un hasard si de nombreuses traditions placent la maîtrise de la respiration au cœur de leur pratique.

Notre vie même s’inscrit dans un cycle de gestation, naissance, croissance, maturité… et passage. La dynamique de changement y est donc permanente.

Le plus souvent nous sommes ambivalents face au changement

Nous l’appelons de nos vœux et le craignons en même temps. Nous pouvons nous sentir enfermés dans une situation qui ne nous convient plus, vouloir passer à autre chose, sans pour autant passer à l’action. Nous sommes comme anesthésiés dans notre routine, finalement tellement rassurante et confortable malgré son inconfort. Parce que… changer, oui, mais pour aller vers quoi ? Et si je me trompais ? Et si ? Et si ?… Nous restons donc dans une relation, un travail… qui ne nous « nourrit » pas ou plus, et je ne parle pas de l’aspect financier…

La dynamique de changement implique un double mouvement : quitter une situation existante pour aller vers une situation souhaitée. Choisir le neuf et quitter l’ancien donc. Comme la respiration : j’inspire le neuf et j’expire l’ancien.

Parfois nous souhaitons juste en finir avec une situation qui nous pèse tellement. Dans tous les cas il faudra bien une étape de reconstruction.

Dynamique de changement : la phase de transition est indispensable

Le temps est un allié… Il faut du temps à la graine pour germer, passer de l’ombre à la lumière, grandir à l’air libre et déployer ses tiges, ses feuilles, ses fleurs et ses fruits… avant de mourir et qu’une nouvelle graine donne naissance à une autre plante.

Cette période de maturation, en partie souterraine, peut être difficile à vivre pour beaucoup d’entre nous. Nous voudrions passer à l’action, agir, que çà se passe tout de suite. Changer démarre par une prise de conscience. C’est elle qui nous motive à planter la graine du changement, dont nous devons prendre soin pour lui permettre de se manifester au grand jour.

Comme une plante, nous devons prendre soin de nos envies, nos projets : les nourrir et les arroser pour leur donner de l’énergie, les réchauffer de notre regard bienveillant, les activer de notre feu intérieur, leur donner l’engrais et les soins dont ils ont besoin. Comme dit un proverbe en substance : « la plante ne pousse pas plus vite parce que tu tires sur la tige… »

La croissance d’une plante suit les cycles de la nature. La graine a besoin de temps pour devenir une belle plante épanouie. Comme elle, nos projets sont d’abord des graines qui maturent dans notre temple intérieur avant de se manifester à la lumière.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Recevez votre outil pour lâcher prise et vous recentrer en 3 étapes

En validant votre demande, vous serez automatiquement ajouté à la liste de diffusion de la newsletter pour recevoir les actualités, nouveaux articles et vidéos. Vous pourrez vous désabonner à tout moment de cette liste